Si j’aime Dieu, je m’aime moi-même

Si j’aime Dieu, je m’aime moi-même


 

Bonjour mon ami(e),

 

Il n’est pas rare de rencontrer de chrétiens tristes, haineux contre leur propre nature. La nature que Dieu leur a accordée.

 

Je dois m’aimer. Je suis valeur, je suis porteur de valeur, il serait monstrueux que je contrarie le sentiment qui me fait rechercher ma perfection et mon bonheur. Dieu veut mon être, ma perfection et mon bonheur. (Louis-Joseph Lebret, dans son livre ‘’Dimension de la charité’’) 

 

Se dire qu’on aime Dieu et n’avoir pas d’estime pour qui on est ; est un vrai paradoxe. Dieu est authentique et il travaille avec des hommes et des femmes authentiques. Ceux qui trouvent en eux un siège de l’amour de Dieu… un temple où le Seigneur accomplit de grandes merveilles pour l’édification de son Eglise.

Mon ami(e), la nouvelle clé que je veux vous faire découvrir pour toucher le cœur de Jésus c’est de vous aimer comme Dieu vous a créé. Faire le contraire serait tout simplement se moquer de son amour pour vous. Votre attitude se révèlera alors un contrepoids face à l’amour de Dieu pour vous.   

 

Dans 1 Jean 4 :4 nous lisons :

Vous, mes enfants, vous êtes de Dieu et vous avez vaincu ces gens-là, car celui qui est en vous est plus fort que celui qui est dans le monde.

 

Vous imaginez-vous un peu à quel rang l’évangile vous place ? Vous êtes un Dieu… créateur de la joie, acteur de la paix, donateur d’espoir, canal du réconfort  là où le Tout-puissant vous a placé. Faire autrement, c’est vous renier vous-même.

 

J’aime cette conception de Louis-Joseph Lebret :

j’injurie Dieu quand je refuse de reconnaitre mon excellence et quand je refuse d’y ajouter. Dieu m’a fait pour que je croisse, pour que  j’atteigne ma pleine taille humaine, physique, intellectuelle, volontaire.

 

Toucher le cœur de Jésus c’est donc aussi vous aimer comme Dieu vous aime.

Vous êtes valeur !

Vous avez aimé cet article? Alors partagez.

Articles du même du sujet
Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laissez un commentaire